Le jardin des Tuileries

Le jardin des Tuileries est aujourd’hui le seul vestige de son funeste château. Le jardin ainsi que l’ancien château doivent leurs noms aux nombreuses fabrications de tuiles qui demeuraient en ces lieux au Moyen Âge. Le château des Tuileries fut construit par Philibert de l’Orme sous l’ordonnance de Catherine de Médicis à l’emplacement d’une ancienne tuilerie en 1564. Les Tuileries, dont une partie fut annexée au Louvre, furent la demeure des chefs d’État, théâtre du pouvoir et des soubresauts de l’histoire. Louis XVI s’y réfugia lorsqu’il fut ramené de force sur Paris. Le palais fut victime d’un incendie volontaire déclenché par les insurgés de la Commune en 1871. En 1882, l’édifice était totalement rasé.

 

Si le château n’est plus, son vaste jardin demeure. Nous devons son style à la française au travail d’André Le Nôtre, architecte sollicité par Louis XIV et son ministre Colbert afin de revoir entièrement sa configuration. Dès lors très peu de modifications furent apportées, le jardin des Tuileries est tel que le paysagiste l’avait autrefois dessiné. Les statues de Mercure et de Renommée, chevauchant sa monture ailée, ornèrent l’entrée principale dès 1719. L’actuelle galerie nationale du Jeu de Paume, musée d’Art contemporain et le musée de l’Orangerie, musée d’Art moderne, furent édifiés sous le règne de Napoléon III.

 

Le jardin est un lieu apprécié des promeneurs qui slaloment entre les statues de Maillol, de Rodin ou de Giacometti. Il est aussi un lieu de calme qui appelle à la sérénité, pourtant marqué par les différents événements qui constitue l’histoire de la France.

Notez la visite et laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *