Le Pont Saint-Michel

 

Le Pont Saint-Michel, trouvant l’origine de son nom dans le voisinage d’une chapelle consacrée à Saint-Michel en la place du Petit Palais, connaît une histoire tourmentée. Il fut en effet démoli et reconstruit à plusieurs reprises en raison d’intempéries.

 

Reliant la place Saint-Michel de la rive gauche, au boulevard du palais de l’Île de la Cité, la décision de la construction du premier pont de pierres remonte à 1353. Le Parlement de Paris, en concertation avec le prévôt de Paris Hugues Aubriot et en accord avec le chapitre de la cathédrale de Notre-Dame, décida de l’emplacement du pont dans l’axe de la rue Saint-Denis, située sur la rive droite.

 

Construit à l’aide des vagabonds, ses fondations peu solides et mal construites cédèrent sous le poids des glaces de 1408. Le pont emporta ses habitations avec lui. Sa reconstruction en bois de 1416 s’effondra heurtée par un bateau. Le nouveau pont en bois de 1549 sera emporté par la crue de 1616. Le deuxième pont de pierre construit de 1618 à 1624 sera celui qui tiendra le plus longtemps avec ses habitations : elles ne périrent qu’en 1809.

 

Le pont actuel fut réalisé en 1857 à la demande de Napoélon III. Les architectes Paul Martin Gallocher de Lagalisserie et Paul Vaudray s’attelèrent à la tâche. Ce pont comporte trois arches en maçonnerie en forme d’une anse à panier, il mesure 62 mètres en longueur et 30 mètres en largeur. En hommage à Napoléon, le « N » impérial fut gravé par Cabat à l’identique de celui visible sur le Pont de Change.

Notez la visite et laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *