Paris ville Lumière

 

 

Paris… Ville Lumière ? De tous les surnoms que la capitale porte fièrement, celui-ci semble être le moins approprié. En concurrence directe avec New York ou encore la capitale d’Autriche, Paris est loin d’être la métropole la plus éclairée. Mais alors pourquoi une telle appellation ? Pour comprendre l’origine de ce sobriquet, il faut remonter au temps de Louis XIV où l’électricité n’était pas encore monnaie courante.

À cette époque la criminalité était en hausse et ravageait la ville. Louis XIV, épaulé par son ministre Colbert, cherchait alors une solution pour contrer ce phénomène. Les sévices se commettent dans l’ombre… Voilà ce qu’a dû penser Gilbert Nicolas de la Reynie, lieutenant de police depuis 1667, qui eut l’ingénieuse idée d’éclairer à l’aide de lanternes et de flambeaux les coins les moins éclairés de la ville ; demandant aux habitants de poster des bougies et des lampes à huile à leurs fenêtres. Les criminels ne pouvaient désormais plus se cacher au détour d’une ruelle. Grande première, Paris fut l’une des premières villes à s’illuminer de nuit.

 

Une autre hypothèse quant à l’origine de cette appellation, cependant bien plus contestée, serait l’apport de Philippe Lebon et le rôle qu’il aurait joué dans le développement de l’éclairage urbain dans les années 1820-1830. Créateur de l’éclairage au gaz en 1820 ses illuminations, en premier lieu réservées aux monuments et aux passages couverts, auraient fasciné les Européens et plus particulièrement les Londoniens qui auraient alors surnommé Paris « City of Lights » traduit littéralement comme Ville Lumière.

 

Pseudonyme dont la capitale s’affuble encore aujourd’hui.

Notez la visite et laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *