Paris sous la Révolution Française : 1789 prise de la Bastille

revolution

À la veille de la Révolution française, sous le régime féodal de Louis XVI, le peuple croule sous les impôts. Le 5 mai 1789 a lieu le conseil des États Généraux réunissant le clergé, la noblesse et le tiers état. Refusant de se soumettre à l’ancien système de vote qui étoufferait leur parole, les députés du tiers état s’allièrent et formèrent le 17 juin 1789 l’Assemblée Nationale, réclamant le vote par député et non par ordre. Le roi, se refusant à leur requête, ferma la salle des États Généraux. Mais les députés se réunirent dans la salle du Jeu de Paume et sous l’impulsion du député Mounier, jurèrent de ne « jamais se séparer » tant que la France n’aura pas sa Constitution. C’est le serment du Jeu de Paume.

Le 9 juillet 1789 on pense à la fin de la révolution avec l’élaboration des fondements d’une monarchie constitutionnelle. Dans la foulée du renvoi du ministre des Finances, Necker, estimé par la peuple, le roi concentra plus de 30 000 soldats autour de la capitale pour étouffer les débordements. Sous l’entraînement de Camille Desmoulins, le peuple parisien envahit Les Invalides au matin du 14 juillet 1789. L’assaut est ensuite lancé sur la Bastille, tenue par le marquis de Launay. La Bastille finit par tomber aux mains du peuple et la tête du marquis sera exhibée du haut d’une pique dans les rues de Paris. En ce 14 juillet 1789, c’est un symbole de l’absolutisme royal qui s’écroule. « C’est une révolte ? » demanda le roi « Non Sire, c’est une révolution ».

Notez la visite et laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *