Hôtel National des Invalides

Avant 1670, il n’existait aucun lieu pour accueillir les invalides de guerre. Sous l’impulsion de Louis XIV, fut construit sous la direction de l’architecte Libéral Bruant

L’Hôtel des Invalides, un chef-d’œuvre d’architecture se permettant de donner une leçon de sobriété et d’élégance. En 1674, l’Hôtel put accueillir ses pensionnaires en bonne et due forme. Fin du XVIIème siècle, nous compterons plus de 4000 pensionnaires.

En 1676, Jules Hardouin-Mansart prit en charge la construction de l’église dédiée à Saint-Louis que Libéral Bruant n’avait pu faire aboutir. La nef désignée comme l’église des soldats et son chœur, sous la coupole, comme l’église du dôme.

En ces murs la vie des pensionnaires est parfaitement encadrée en se basant sur un système à la fois militaire et religieux. Diverses tâches leur sont proposées selon leur degré de validité. Pour les plus aptes, des tours de garde sont à effectuer, pour les autres ils peuvent alterner entre activités de tapisserie, cordonnerie et enluminure.

 

L’Hôtel des Invalides fut la cible des révolutionnaires désireux de s’emparer de fusils et de baïonnettes avant de prendre d’assaut la Bastille lors du soulèvement de 1789.

Napoléon, sous le règne de l’Empire, initia la réorganisation de l’institution et la transformation de l’église Saint-Louis en Panthéon National. Depuis 1840 le tombeau de l’empereur siège sous la dôme.

L’Hôtel des Invalides ne s’est pas éloigné de sa vocation première et accueille toujours des invalides de guerre. Cependant, il est également le siège de l’Institution Nationale des Invalides et abrite le Musée de l’Armée ainsi que la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

Notez la visite et laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *